Comme la fonte des neiges fait place à des températures plus élevées dans la dernière partie de l’hiver, c’est le moment idéal pour envisager de tailler vos arbres. L’objectif de l’élagage est d’éliminer le bois improductif ou blessé au profit de celui qui produira des fruits ou contribuera à la beauté et à la santé de l’arbre en général. Pour ceux qui ne savent pas comment tailler en toute confiance/sécurité, voici quelques conseils utiles à retenir lors de l’élagage de vos arbres.

Pourquoi tailler ?

Une taille efficace signifie avoir un arbre plus sain, plus fort, plus équilibré, (plus sûr) et plus productif. Après les mois d’hiver, taillez pour enlever les branches mortes, malades et mourantes. En plus d’améliorer la qualité des fruits et la vie de l’arbre, la taille des branches favorise la circulation de l’air, une plus grande exposition à la lumière du soleil et empêche l’humidité de causer des problèmes de moisissure ou de champignons.

Le moment idéal pour tailler un arbre est généralement en février ou mars, lorsque les arbres sont en dormance mais que les températures se réchauffent/augmentent. Bien sûr, il peut arriver qu’il soit nécessaire de couper un arbre plus tôt.

L’élagage pendant la période de dormance minimise la perte de sève. Il réduit également le risque d’infection fongique ou d’infestation d’insectes. Un arbre âgé et négligé peut être trop grand et difficile à tailler. Les coupes les plus importantes pour la mise en forme d’un arbre sont effectuées au cours des cinq premières années de sa vie.

Avant la taille

Avant de tailler, assurez-vous que vous avez les bons outils et qu’ils fonctionnent parfaitement. Des ciseaux tranchants permettent des coupes nettes et faciles. Après chaque arbre taillé, pensez à désinfecter vos outils, puis à les sécher. Les maladies des arbres se propagent facilement par les outils infectés.

Comment tailler un arbre ?

Limitez l’élagage à 33 % de la couronne, de préférence, pour que les branches vivantes occupent au moins deux tiers de la hauteur de l’arbre. Un élagage excessif peut entraîner une détérioration de la santé et une faiblesse structurelle des branches.

Lorsque vous taillez jusqu’au bourgeon, faites des coupes nettes et propres suffisamment près pour ne pas laisser de bout de bois. Taillez à nouveau jusqu’aux bourgeons dans la direction où vous voulez que les membres poussent.

Si vous coupez un membre, vous devez le faire aussi près que possible de l’autre branche pour ne pas laisser un trop gros bout. Cependant, veillez à ne pas couper trop près du collet de la branche ou du tronc. Si vous coupez dans le col, vous risquez de provoquer des germes et de ralentir la guérison.

Commencez par enlever les « drageons », c’est-à-dire les branches qui poussent directement vers le haut à partir de la base de l’arbre ou du tronc principal, car elles aspirent l’énergie de l’arbre. Les drageons sont toujours des branches faibles. Laisser quelques branches verticales sur la couronne des arbres plus jeunes est toutefois un bon moyen de favoriser la croissance.

Une fois que les drageons et les branches qui poussent vers l’intérieur ont été enlevés et que la forme naturelle de l’arbre est plus évidente, recherchez les endroits où les branches sont encombrées et se croisent les unes (sur) les autres. Dans le cas des arbres fruitiers, les branches inférieures peuvent être éliminées afin que les fruits ne poussent pas près du sol.

La dernière étape est de définir la forme de l’arbre en coupant les branches les plus extérieures, qui poussent généralement à l’horizontale et se courbent vers le haut. En les coupant pour obtenir un bourgeon orienté vers le bas, la branche poussera vers l’extérieur plutôt que vers le haut.

Vous pouvez réaliser la taille et l’élagage des arbres vous-même à condition que vous possédiez les compétences et le matériel adéquat pour le réaliser. Dans le cas contraire, vous devez solliciter les services d’une entreprise spécialisée.