L’élagage d’un cerisier est une tâche assez délicate qu’il faut réaliser après la chute des feuilles. Cette opération est essentielle, car elle lui permet de mieux porter ses fruits, tout en conservant les branches utiles à la fructification. Pour en savoir plus sur ce sujet, lisez l’article.

À quel moment élaguer le cerisier ?

La période idéale pour élaguer un arbre est au moment où il perd ses feuilles, c’est-à-dire, pendant l’automne (en octobre et novembre). Mais vous pouvez aussi le faire en hiver hors périodes d’humidité et de gel. Le mois de mars peut également être idéal pour le tailler, si vous n’avez pas pu le faire durant ces deux saisons.

Élaguer un cerisier : pour quelle raison ?

Le cerisier est l’un des fruitiers les plus fragiles du verger. C’est pour cette raison que l’élagage est nécessaire. Il existe deux techniques efficaces, pour réaliser l’opération avec efficacité :

La taille d’élagage

Il s’agit d’une taille de nettoyage ou d’entretien du cerisier, consistant à débarrasser tous les rameaux et les branches morts encombrants. Cette technique consiste également à éliminer toutes les grosses branches qui peuvent gêner l’arbre, surtout celles qui se situent à l’intérieur de la ramure. Aussi, elle apporte davantage de lumière et d’aération à l’arbre fruitier. Cette méthode doit être effectuée plus fréquemment pour le cerisier en gobelet, et tous les 4 ans pour les arbres de plein vent.

La taille d’élagage doit être réalisée en fin de récolte, pour éviter que les gommes intempestives écoulent. En été, la raréfaction des pluies ainsi que la chaleur permettent d’améliorer la cicatrisation des plaies. Néanmoins, cette technique doit toujours être effectuée en douceur, et cela, en utilisant des outils désinfectés avec de l’alcool, notamment la scie arboricole.

La taille de raccourcissement

La taille de raccourcissement est également appelée « taille de fructification » ou « taille en vert ». Elle est destinée à toutes les variétés jardinées, telles que la forme gobelet, et doit être adaptée à la façon dont le cerisier fructifie.

La taille de raccourcissement, comme son nom l’indique, sert à raccourcir les branches qui perdent des fruits. Voici deux cas de figures que vous devez impérativement connaître concernant la fructification du cerisier :

  • Une fructification tardive : en général, l’arbre fruitier est soumis à un déséquilibre. En effet, il concentre trop d’efforts sur la production de rameaux. Par conséquent, le cerisier fructifie tardivement. Dans ce cas, il faut raccourcir les branches qui sont apparues durant cette saison afin de ralentir les afflux de sève. Cette opération doit être effectuée en mois de mai ou juin pour apporter une amélioration et une accélération à la mise à fruits.

  • L’alternance du cerisier : contrairement au cas précédent, le cerisier se concentre trop sur la fructification que sur la production de nouveaux bois. Par conséquent, la prochaine récolte sera maigre. Ce cas est appelé l’alternance du cerisier, car il produit des fruits une fois tous les deux ans. Ainsi, les rameaux et les branches sont chargés de fruits, et le renouvellement de pousses n’aura pas lieu. Dans ce cas, la taille de raccourcissement est nécessaire pour rabattre ses rameaux d’une quinzaine ou d’une vingtaine de centimètres. Cette démarche permet également de contraindre le cerisier à produire de nouveaux bois.

Les plaies de tailles, doivent-elles être pansées ?

Certains arboriculteurs pensent qu’il vaut mieux laisser cicatriser le cerisier à l’air libre. D’autres appliquent des techniques diverses pour le protéger des maladies. Mais la meilleure solution reste de demander l’avis d’un spécialiste dans le domaine de l’élagage d’arbres. En effet, il est le plus qualifié pour vous conseiller. Ainsi, laissez AUFFARGIS ESPACES VERTS, un expert en élagage d’arbres, situé au Prunay dans les Yvelines, prendre soin de votre cerisier. Il est également spécialisé dans l’aménagement, la création et l’entretien de jardins.