sol
Actus et conseils Engrais et fertilisants Entretien Jardin

Comment utiliser l’urine humaine comme engrais ?

Écologistes, agriculteurs et scientifiques prônent la préservation des écosystèmes. Limiter la consommation d’eau, réduire l’usage de produits phytosanitaires et utiliser des composts naturels deviennent des actions primordiales pour réduire la dégradation de notre biodiversité. Quoi de plus écoresponsable que d’utiliser un engrais naturel et gratuit : notre propre urine ! D’antan, cette pratique fut déjà adoptée, mais oubliée. Cependant, elle semble renaître de ses cendres. Outre ses 95 % d’eau, notre urine contient plus de 3 000 substances minérales dont l’azote, du phosphore et du potassium qui sont indispensables dans les cultures fruitières, potagères et jardinières. Alors, comment transformer l’urine humaine en un puissant fertilisant ? Voici 2 méthodes d’épandage pratiques et efficaces.

 

L’urine diluée avec l’eau 

Pour une bonne fertilisation de votre gazon, versez 1 litre d’urine humaine dans dix litres d’eau (l’urine pure détient une forte teneur en sel dont l’excès est néfaste pour les plantes et sols). Répandez cet engrais liquide au pied des légumes et fruits de votre jardin. Prenez soin de ne pas mouiller les parties comestibles ! Faites-le durant la phase de croissance de la plante. En effet, en arroser une jeune pousse détruirait son système racinaire qui aura du mal à puiser l’eau et les nutriments du sol. 4 à 6 applications suffisent, chacune à 2 semaines d’intervalle.

Toutefois, arrêtez l’arrosage à l’urine un mois avant la récolte dans le but de vous débarrasser de tout résidu. Il est évidemment recommander de laver vos fruits et légumes avant la consommation. Certes, cet engrais est riche en azote (minéral qui manque le plus au sol), néanmoins un excès d’utilisation reviendrait à nuire aux plantes, spécialement aux fruits qui seront gorgés d’eau. Sur deux plantes similaires (l’une utilisant l’urine comme engrais et l’autre sans urine) un bien meilleur résultat qualitatif sur celle qui a subi une fertilisation d’entretien en urine est remarqué. D’ailleurs, l’urine humaine diluée avec de l’eau préviendrait la maladie des hortensias.

L’urine pure

L’urine peut effectivement s’utiliser à l’état pur, mais pas en grande quantité. Étant donné que l’être humain en produit 1 à 2 litres quotidiennement. L’astuce est donc d’en stocker au préalable pour réduire l’odeur. L’urine humaine peut être conservée pendant 6 mois dans des récipients opaques et hermétiques pour l’entretien des parcs et des jardins au printemps. Petite astuce : y ajouter une cuillère à soupe de vinaigre blanc pour une meilleure conservation. La meilleure option est d’employer une urine saine, c’est-à-dire la toute première urine matinale et celle qui est la plus riche en éléments nutritifs. Si vous prenez un traitement médical (surtout antibiotique), vous devrez attendre un mois avant l’utilisation pour que les résidus médicamenteux disparaissent.

Pour ce faire : au printemps sur un sol mûr et fertilisé à l’avance, versez 1 à 3 litres d’urine non diluée par m² sur un sol humide. Elle accélère la décomposition et l’enrichissement du compost. Veillez à le faire 15 jours avant la plantation pour que les minéraux puissent bien faire leur travail. Il faut alors associer 1litre d’urine pour 500g de compost. Positivement, l’urine n’est pas nocive pour les vers de terre et les vers de compost (ils permettent une bonne aération du sol, une circulation profonde de l’eau ainsi qu’un meilleur développement des racines des plantes).

L’urine comme engrais du futur

D’après les jardiniers de DEBART PAYSAGES, l’urine pourrait bien devenir l’engrais du futur. Gratuite et en abondance, son recyclage évite non seulement le gaspillage de l’eau, mais permet également de cultiver sans polluer. Pourquoi ne pas régulariser les toilettes de séparation d’urine ? Ainsi, nous pourrons recycler de l’urine en grande quantité pour nos cultures et diminuer efficacement l’utilisation des engrais de synthèse qui nuisent grandement à notre sol.