Pour bien profiter d’un jardin, il est impératif de l’entretenir. L’entretien passe par un arrosage des plantes, la coupure des mauvaises herbes, la découpe des arbustes et bien d’autres taches. Après avoir effectué ces tâches, on se retrouve avec une quantité considérable de déchets végétaux. Le broyeur de végétaux est une machine idéale pour vous aider à réduire ces déchets végétaux. Retrouvez dans cet article les raisons pour lesquelles vous devez utiliser un broyeur dans votre jardin.

Comment fonctionne un broyeur de végétaux ?

Le broyeur de végétaux est l’outil par excellence pour vous aider à vous débarrasser des déchets générés par l’entretien de vos espaces verts. Il existe une multitude de modèles avec des systèmes et des fonctions parfois différentes. Si vous avez du mal avec votre broyeur, contactez un spécialiste près de chez vous.

Il faut savoir que la grande majorité des broyeurs de végétaux fonctionnent suivant un système très simple. En effet, la machine est munie de lames tranchantes qui virevoltent lorsque la machine est mise en marche. Les déchets végétaux devront être insérés dans le bac d’aliment avec précaution. Cela permet de déchiqueter les feuillages, les branchages et même de réduire le bois en copeau.

La texture du résultat final dépend du mécanisme de la machine et du type de machine utilisé. Certains broyeurs peuvent transformer les déchets végétaux en broyats de petites coupures, tandis que d’autres peuvent les réduire en poudre.

Leur facilité d’utilisation et de rangement

Il existe plusieurs types de broyeurs de végétaux. Sur le marché, on rencontre essentiellement les broyeurs thermiques et les broyeurs électriques. Les broyeurs électriques se servent de l’énergie électrique pour fonctionner. Cela a donc une incidence directe sur leurs performances, car ils peuvent générer une puissance comprise entre 1700 et 3200 watts.

Les broyeurs thermiques quant à eux sont munis d’un moteur à essence et de ce fait, sont bien plus puissants que les broyeurs électriques. Leur puissance varie entre 3000 et 6800 watts. Dans l’un ou l’autre des cas, la machine est connue pour sa facilité de montage et de démontage. Toutefois, il est clair que, plus le modèle est sophistiqué, plus il devient complexe à manipuler et à ranger.

De ce fait, les modèles électriques sont plus faciles à manipuler que les modèles thermiques. La plupart des modèles haut de gamme disposent d’un bac de récupération pour les déchets broyés. Pour les modèles bas de gamme, il est possible d’étendre une bâche sous la sortie d’évacuation pour récupérer plus aisément les déchets broyés.

La réduction de la quantité de déchets végétaux

Autrefois, pour se débarrasser de ses déchets végétaux, il fallait d’abord les faire sécher pendant des jours puis les calciner. De nos jours, cette technique est proscrite par la loi. En effet, la fumée engendrée par cette pratique a des effets néfastes sur la santé des individus présents sur place et aux alentours. De plus, il y a un risque d’incendie qui ne peut être négligé.

Un simple coup de vent, une étincelle et une simple calcination de déchets végétaux peuvent se transformer en un incendie domestique. A cet effet, il est préférable d’utiliser un broyeur pour réduire vos déchets végétaux. La machine est capable de réduire de 6 à 12 fois la quantité initiale de déchets végétaux dont vous disposez sans risquer de créer un incendie.

Le respect de l’environnement

Il est connu de tous que nous sommes à l’ère des changements climatiques. Pour cela, nous devons être plus conscients de l’impact des actes que nous posons. La fumée issue de la calcination des déchets végétaux aura un impact négatif sur l’environnement.

Si la combustion de l’essence au niveau des broyeurs thermiques peut engendrer un peu de fumée lors de leur utilisation, le broyeur végétal a globalement un impact positif sur l’environnement dans le sens où il favorise la fabrication d’engrais à base de déchets végétaux.

En effet, le broyat obtenu après le déchiquètement des déchets végétaux peut être utilisé pour réaliser du paillage et du compostage. Ces procédés quant à eux, favorisent la protection, le renouvellement et l’enrichissement du sol.