Actus et conseils

Ce que vous devez savoir avant la création d’un bassin de jardin

La création d’un bassin naturel permet de laisser la vie sauvage s’établir dans votre jardin. Des plantes aquatiques se développeront dans une telle zone humide. Les oiseaux, les libellules ainsi que les grenouilles vont pouvoir s’y installer et si vous voulez, vous pouvez même y placer des poissons. La nature fait des merveilles et le bassin naturel doit être le plus proche de ce qu’elle peut produire. Alors, si cette idée de créer un jardin écologique vous tente, lisez ce qui suit.

Quels sont les différents types de bassin naturel ?

Le bassin préformé

Comme son nom l’indique, la forme de ce bassin est préalablement définie. Toutefois, il existe de nombreux modèles parmi lesquels vous pouvez choisir. Rigide, très résistant et facile d’installation, le bassin préformé est une coque prête à l’emploi et ne risque pas d’être percé. Son installation ne nécessite pas forcément l’intervention d’un jardinier paysagiste, mais il vous suffit de reproduire sa forme au sol et de creuser en suivant son contour.

La bâche

En PVC ou en EPDM, la bâche assure l’étanchéité de votre piscine. Elle s’adapte facilement à toutes les formes de bassins que vous souhaitez mettre en place. Résistante, elle est disponible dans les jardineries et son coût est abordable. En ce qui concerne la taille, le commerce propose des bâches de différentes mesures et pour l’adapter à votre bassin, vous n’avez qu’à assembler les morceaux. Cependant, veillez à vérifier que la bâche que vous achetez soit soudable pour pouvoir les assembler. De même, elle doit être épaisse pour résister aux coupures, aux ultra-violets, au gel ainsi qu’à l’usure. Il vous suffit de faire le dessin, de creuser les différents niveaux et de la déplier ainsi sur un feutre géotextile. Afin d’assurer qu’elle ne soit pas percée par des cailloux pointus, vous pouvez ajouter une couche de sable.

Le bassin miniature

Il s’agit ici d’un bassin à installer à la terrasse ou au balcon. Si vous n’avez pas suffisamment d’espace, sachez qu’il est également possible de créer le bassin à l’étage ou à d’autres endroits. Son installation est relativement facile du fait que cela consiste à mettre en place un demi-tonneau, une jarre, de la poterie, un bac en zinc et bien d’autres encore, à condition que sa profondeur ne soit pas moins de 30 cm. Conçus pour satisfaire un besoin de bassin, ces contenants sont parfaitement étanches. Cependant, vous pouvez utiliser un bout de bâche en PVC ou appliquer deux couches d’enduit à l’intérieur pour renforcer son étanchéité.

Quels sont les éléments à prendre compte pour créer une piscine naturelle ?

La création d’une piscine naturelle peut s’avérer difficile et peut présenter des travaux de gros œuvres, comme elle peut également être réalisée par soi-même. Que vous décidiez de prendre la main ou que vous souhaitiez confier les travaux à un professionnel en jardinerie, nombreux sont les les préparations à faire. La taille de la piscine naturelle est un des éléments majeurs qui conditionne le reste. Ainsi se calcule le coût des matériaux ainsi que les aspects décoratifs à réaliser autour de la piscine. Après, l’emplacement dépend de votre préférence ainsi que de l’espace disponible. Comme il s’agit d’une pièce d’eau qui vise à harmoniser votre aménagement extérieur, la forme ne doit donc pas être laissée au hasard.

Avant d’entreprendre de quelconques travaux, vous êtes conseillé de prendre contact avec le service technique de votre commune. Cela pour connaître les règles d’aménagement locales ainsi que les contraintes liées au sol et au traitement des eaux usées. Dans tous les cas, la déclaration de travaux est obligatoire et est suffisante si le bassin ne vous sert pas à la baignade. Le cas échéant, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de la commune.

Étiquettes :