Un système d’arrosage automatique est un programmateur qui est en connexion avec votre arrivée d’eau. Il donne des ordres d’irrigation spécifique à un ensemble de tuyaux d’arrosage et d’embouts arroseurs. Ainsi, vous n’avez plus besoin de rester debout et de tenir le tuyau d’arrosage pendant des heures. Voici le guide complet de l’installation d’un tel système.

Quel est le mode de fonctionnement d’un système d’arrosage automatique ?

Le programmateur d’arrosage automatique est relié à une arrivée d’eau. En fonction de la programmation, il pourra envoyer de l’eau dans le réseau d’arrosage automatique. Ce dernier est représenté par des tuyaux. Ainsi, les plantes vont recevoir la quantité d’eau normale dont elles ont besoin. Le jardinier n’a donc pas besoin d’être présent physiquement pour l’activation ou la fermeture de l’irrigation. Il ne tiendra également pas de tuyaux pour diriger l’opération d’arrosage. C’est un système qui maîtrise les parties du jardin à arroser et le moment idéal pour le faire.

Quels sont les avantages d’un système d’arrosage automatique ?

Il existe plusieurs types de systèmes d’arrosage automatique et chacun d’eux présente des avantages respectifs. L’arrosage goutte à goutte par exemple est un système d’arrosage automatique du potager. Il apporte la quantité d’eau normale qu’il faut à vos légumes. Vos racines et vos légumes ne risquent pas de pourrir par un excès d’eau. Aussi, il réduit le risque de maladies qui sont transmises par les feuilles mouillées ;

Quant à l’arrosage automatique d’intérieur, il est mieux adapté pour les plantes en pot ou les jardinières. C’est un système d’arrosage automatique de balcon. Il peut également se faire dans les bacs de plantation et dans les murs végétalisés. Il vous permet d’éviter les problèmes liés aux débordements d’eau vers les étages inférieurs.

C’est un arrosage qui peut se faire en votre absence, même lorsque vous allez en vacances pour quelques jours. De façon générale, un système d’arrosage automatique vous permet de relier le plaisir de jardinier et le besoin vital des plantations en eau. Bref, il vous débarrasse de la corvée d’arrosage.

Comment installe-t-on un système d’arrosage automatique ?

Quel que soit le type d’installation d’arrosage automatique que vous souhaitez faire, il faut nécessairement commencer avec un plan d’arrosage automatique. Avec ce plan, vous pourrez estimer le métrage de tuyaux et les diamètres. Vous allez pouvoir faire le calcul du nombre de voies. Vous connaîtrez le nombre exact d’asperseurs. Vous organiserez les zones du jardin en fonction de leurs besoins en eau. Enfin, vous pourrez définir les programmes horaires d’arrosage.

L’installation proprement dite : le cas d’une installation d’arrosage automatique goutte à goutte

Pour commencer, vous devez marquer l’emplacement du matériel sur le terrain comme vous l’avez prévu sur votre plan. Vous le ferez avec des piquets et des fils. Si c’est un système enterré, vous devez creuser des tranchées avec une bêche étroite. Après cela, il faut monter les électrovannes. Passez ensuite à la mise en place des regards et suivez les étapes suivantes.

  • Déroulez les tuyaux et faites le raccordement des tronçons.
  • Maintenant, montez les arroseurs sur les tubes.
  • Faites le montage des microjets et des gouteurs.
  • Montez les buses adéquates.
  • Essayez de tasser la terre dans la tranchée creusée.
  • Procédez au réglage de la couverture des turbines et des tuyères et de la portée des jets.
  • Faites l’installation du programmateur.
  • À présent, vous devez régler le programme d’arrosage en fonction des instructions du fabricant.
  • Enfin, raccordez l’ensemble du réseau.

Est-il nécessaire d’enterrer son système d’arrosage automatique ?

Le système d’arrosage enterré est caché sous terre. Il est différent des systèmes de surface. Il a l’avantage d’être peu exposé aux rayons UV, aux petits animaux et froid. En effet, cela a aussi un avantage esthétique, car les tuyaux deviennent pratiquement invisibles. Cependant, un tel système implique la réalisation des tranchées et l’utilisation de certains matériels adaptés. C’est un chantier un peu plus difficile et plus long que celui de l’arrosage aérien.